Place Financière Verte : Green Bonds,de quoi parle-t-on ?

Adil Lekrafi, Directeur Général d’ALFIC et de BEST FINANCE cabinets de conseils à Paris la Défense et Myriam My Tien Bouali, Consultante Risques et Réglementations FRTB ont participé le 13 juin dernier à la Conférence concernant les « Green Bonds et les atouts de la place de Paris » avec le support de EUROPLACE et de l’ICMA. En effet, le développement et la croissance des Green Bonds au cours de ces dernières années a été conséquent sur la place parisienne qui a connu des émissions de types emblématiques, auxquelles ont pu participé l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur. Ce terme est apparu afin de définir des produits de dette à thème, lancés en 2007 par diverses banques multilatérales. Au delà de cette tendance au développement de l’investissement de type socialement responsable, la dynamique de ces obligations vertes s’inscrit dans le cadre de la prise en compte des enjeux climatiques et du financement d’une transition énergétique.

Si les thématiques de RSE progressent de façon assez lente au sein de certaines directions et institutions financières, celles qui l’ont adoptées y trouvent pourtant plusieurs avantages. Son imbrication avec les thématiques financières est synonyme de performance et de surcroît de réduction des risques liés à l’image. En effet depuis Janvier 2016 toutes les entités ayant au moins 500 employés et enregistrant un CA supérieur à 100 millions d’euros, se doivent désormais de se conformer à l’obligation de déterminer les émissions de gaz à effet de serre de l’ensemble de leur chaîne de valeur. Par ailleurs les agences de notations extra-financières sont aujourd’hui de plus en plus sollicitées par un large public et agrandissent leur scope : ainsi S&P a noué en octobre dernier un partenariat avec l’agence spécialisée Trucost !